L’A.M.E – Le Perchoir x Les Hommes de Bar x Le Five Seas Hotel

Pour cette 71e édition du Festival de Cannes, Les Hommes de Bar du Perchoir se sont associés à l’agence Cartel ainsi qu’au Five Seas Hotel, situé à quelques encablures de la croisette et du palais du festival, pour co-produire pour la deuxième année de suite, l’A.M.E. 

l’A.M.E. en d’autres termes, c’est L’atelier des Merveilles Ephémère, un havre de paix, perché et niché sur le toit du Five Seas hôtel. Une parenthèse de magie, un point de rencontre vers lequel convergent toute la richesse et la magie du festival, et ou règne convivialité, festivités diverses, joie de vivre, et tout ça jusqu’au bout de la nuit, au coeur de l’effervescence cannoise propre à la quinzaine !

 Cité parmi les meilleures adresse de la croisette durant le FIF 2018, L’atelier des merveilles Ephémères, projet initié par Loica Grazianni (fondatrice et directrice de création chez Smile Arts&Communication), s’est imposé cette année comme l’âme du festival de Cannes, un des lieux à voir et ou être vu ! Focus sur une quinzaine riche en émotions, en souvenirs, et bien-sur en rencontres !

Pas moins de 6 mois de travail acharné ont été nécessaire à l’élaboration de ce projet d’une envergure toute particulière pour nos équipes, et c’est avec une impatience folle que nous avons pris la route du sud début Mai pour trois semaines de dures labeurs ! 

Plusieurs missions donc et pas des moindres, pour les équipes valeureuses du Perchoir et ses Hommes de Bar, au service d’un même objectif, recréer l’identité et l’ambiance des rooftop Parisien du groupe Perchoir, au coeur du festival du film, comme le berceau des festivités  du moment, dans un haut lieu de la vie cannoise.

De la création des processus de service et la tenue des bars et autres différents espaces de service sur le rooftop, à une implication directe dans la direction artistique musicale, en passant par une part de scénographie, les missions furent multiples, le succès de celles ci, certain !

La plus grosse mission lors de cette prestation tenait à l’implantation des bars, et leur tenue, dans les espaces afin d’optimiser l’occupation et la circulation de l’espace à disposition, tout en offrant un lieu de vie confortable qu’il est agréable d’investir et partager dans la convivialité. 

Pour se faire, la création de la carte cocktails à été un point déterminant afin de pouvoir proposer une offre ouverte à tous, variées et moderne, tout en conservant un brin de classicisme pour les moins téméraires de nos convives. 

Accompagné par le groupe Remy Cointreau, la maison de distribution Pernod, ainsi que les marques G-Vine, Belvoir, Peronni, Finley, ainsi que Charles Heidsieck et Piper Heidsieck, nous avons eu tout le loisir de pouvoir créer une carte à notre image tout en satisfaisant une clientèle aux profils variés, grâce à une une quinzaine de cocktails inspirés de nos créations et autres classiques, dont le 1859’s, le cocktail officiel du FIF 2018. 

Au coeur de ces multiples partenariats, une réelle volonté d’échanger et mettre en commun les valeurs, savoir faire et autres partis pris de chacun des acteurs, afin de mettre en lumière ce qui se fait de mieux dans le genre. Et finalement, quand on y repense, n’est-ce finalement pas là le but ultime du festival de Cannes ?

Pour comprendre cette folie du festival de cannes, parlons un peu chiffre ! On dénombre pas moins de 230 000 personnes se trouvant à Cannes durant la quinzaine, contre 73 000 le reste de l’année. Entres les stars, les invités, les curieux, les prestataires, etc. C’est 157 000 personnes qui se ruent chaque année à Cannes pour prendre part à la folie du festival. 

Un public faisant le déplacement en masse pour vivre la fête qu’est le Festival du Film, et pas n’importe quel public, puisque nous avons vu du beau monde durant ces quinze jours au rythme effréné. 

Une journée presse avec Marion Cotillard, une interview avec Vincent Cassel, une Jam Session inédite de M avec en special guest Guillaume Canet au micro, une fin de soirée en compagnie de Francois Cluzet dans la Top of Five, perché sur le toit de l’hôtel, au petit matin à philosopher sur le monde. On finirai presque par y prendre gout.

236 heures de travail plus tard et quelques heures de repos bien mérité au bord de la plage, il est venu le moment de faire place nette et tout démonter, de recharger notre camion pour regagner nos nids parisiens, des sourires et des copains plein le coeur !

Comme souvent, des images valent plus que milles mots, ainsi voici un report photo, histoire de décrire cette quinzaine riches en émotions, en rencontre, et surtout en plaisir !